Share

Jump Fit : la corde à sauter version Rocky 



Basé sur la pratique du saut à la corde dans les salles de boxe, le Jump Fit fait des émules en fitness. Alternance de sauts à la corde et de chorégraphies fitness, cette discipline innovante révèle le "fighting spirit" qui sommeille en vous. À la clé, une silhouette de rêve et un mental de champion 

La corde à sauter n'est pas seulement réservée aux fillettes dans les cours de récré. Les boxeurs professionnels y recourent  pour un entraînement top niveau. Un détail qui n'a pas échappé à Brice Faradji, boxeur professionnel depuis 12 ans et 2 fois champion du monde (WBF), créateur du Jump Fit : un mix de jump, sauts à la corde, et de shadow-boxing. Une méthode fichtrement tonique, toute en jambes et en bras. Vos deux accessoires phares : la corde et votre mental. "Si les débuts sont parfois difficiles, une fois qu'on sait “jumper”,  on s'approprie la technique. Là, on se dépense, on se défoule et se dépasse !", affirme le fondateur. 

Jump Fit : La boxe attitude 

Inspiré de l'entraînement des champions de boxe, le cours de Jump Fit se déroule comme un combat. Un speaker, comme sur un ring, annonce le début d'un match qui va se dérouler sur 10 rounds, pas moins. Ça démarre par un échauffement. Puis se succèdent des rounds de 3 minutes consacrés au saut à la corde. C'est parti, en avant, en arrière, sur les côtés… Ces séquences sont rythmées par une minute de récupération active de chorégraphie fitness. Là, vous adoptez à 300 % la boxe attitude d'un futur champion sur le ring. La gestuelle puise dans tout le répertoire de la boxe. C'est aussi un temps pour s'hydrater.

Pratiquée sur une musique entraînante (comprenez ultra speed) conçue spécialement pour cette discipline, le Jump Fit est une sacrée occasion de se dépasser. “On s'engage à produire un effort de 3 minutes", précise Brise Faradji, qui ajoute " on peut y parvenir par la seule force de son esprit." Ouf ! 

Jump Fit : Des niveaux de progression

Même si "les femmes sont majoritaires", dixit Brice Faradji, cette discipline s'adresse à tous, sans distinction d'âge, ni de sexe. Chacun jump à son propre rythme, en fonction de ses possibilités et de son niveau. La clé du succès ? Une progression mesurée.

Le cours se décline sur 3 niveaux, tenant compte des débutants comme des experts.

  • Niveau 1 : On saute sans corde pour apprendre le bon positionnement du corps. "Dans les premières phases, on s'accroche pour dépasser le côté olé, olé des sauts", recommande le pro.  Une fois la technique et la corde bien maîtrisées, on passe à la deuxième étape.
  • Niveau 2 : On apprend à varier l'intensité des efforts et à tenter des figures "freestyle".
  • Niveau 3 : Cette étape s'apparente aux cours de cycling pour le vélo. Comprenez : l'intensité est à son maximum et l'influx nerveux sollicité tout du long de la séance.

Côté rythme, le mieux est de sauter régulièrement. Le nombre de séances par semaine dépend de votre projet. Pour un coureur qui prépare le marathon, le semi-marathon ou pour une réelle perte de poids avec  transformation (spectaculaire) de la silhouette, il faut "jumper" 2 à 3 fois par semaine. Sinon, le bon rythme c'est le vôtre. 

Jump Fit : Des bienfaits à la pelle !

Activité minceur révolutionnaire, le saut à la corde permet de brûler un max de calories, "jusqu’à 4 000 en 25 minutes de Jump Fit", assure Brice (dont la silhouette tout en muscle, ne laisse pas apparaître une once de gras). Une pratique régulière va affiner votre silhouette, sans aucun doute. Punchy en diable, le Jump Fit remplit aussi sa mission en termes de renforcement musculaire. Les chaînes musculaires fesses-cuisses-mollets sont sollicitées.Tout comme le haut du corps : épaules-bras-trapèzes.

Du point de vue de l’endurance, aussi, il y a fort à parier que vous allez nettement améliorer vos capacités. Enfin, cette discipline éduque le geste et l’équilibre. Un boxeur, ça tient debout, mieux que n’importe quel autre sportif. Pourquoi ? "Cette pratique développe une meilleure coordination des mouvements et une excellente maîtrise du corps dans l’espace", explique le fondateur du Jump Fit.  Vous l’aurez compris, c’est un sport complet.

Jump Fit : Un mental de champion

La corde à sauter est l'accessoire phare de la technique, mais pas seulement. "Elle est aussi le premier combat du boxeur", précise Brice Faradji. C'est un combat avec son propre corps, celui qui permet de se connaître. Fondée sur le dépassement de soi, même si l'ambiance est ludique, cette discipline procure une meilleure confiance en soi et une réelle maîtrise des émotions.

Jumpez haut et ayez du fun!

by:Catherine Maillard